LES RESIDENTS 2016

Février/mars
Michael Stauffer et Noëlle Revaz (Suisse)


Michael Stauffer, né en 1972, vit à Bienne. Il écrit de la prose (romans), des pièces radiophoniques, des pièces de théâtre, chante de la poésie et donne des performances et des concerts où il aime improviser avec des musiciens, et forme le duo bilingue Nomi Nomi avec Noëlle Revaz. Il a remporté entre autre le prix « de l’humour de la ville de Kassel » en 2009, a reçu en 2012 une Bourse du Ministère des affaires culturelles de l’État libre de Bavière et bénéficie en 2014 d’un soutien à la création de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia. Michael Stauffer est professeur de création littéraire à l’Institut littéraire suisse, Haute école des arts de Berne.

Dernières parutions :
Ansichten eines alten Kamels, 2014, Voland & Quist, Dresden
Alles kann lösen, collection de poèmes en plusieurs langues et dialectes, Der gesunde Menschenversand, Luzern, 2013


Noëlle Revaz est née en 1968 à Sion dans les Alpes suisses. Elle est auteure de romans, de nouvelles et de pièces radiophoniques. Son premier roman, Rapport aux bêtes (Gallimard, 2002) lui a valu de nombreuses récompenses, dont le Prix Schiller, le Prix Lettres-Frontière et le Prix Marguerite Audoux. Le texte a été adapté au théâtre et au cinéma.
Il a été suivi en 2009 par Efina (Gallimard, Prix Dentan 2010-Prix Alpha 2011), et par un monologue à plusieurs voix, Quand Mamie (Zoé, 2011), qui a été joué à la radio (France Culture, 2008) et au théâtre (théâtre de Vidy, 2009).
En août 2014 Noëlle Revaz a publié son troisième roman L’Infini Livre, aux éditions Zoé à Genève. Elle enseigne à l’Institut littéraire de Bienne. Elle forme le duo bilingue Nomi Nomi avec l’auteur Michael Stauffer.

Dernières parutions :
Les Trois Petits Cochons, pièce pour le jeune public, illustré par Haydé,
La Joie de Lire, Genève, 2015, créée en février 2015 au Petit Théâtre de Lausanne.

Avril / mai
Mario Kaiser (Allemagne)

Mario Kaiser est un écrivain de fiction narrative.
L’injustice sociale, les droits de l’homme, les bouleversements sociétaux sont au coeur de son écriture.
Il a écrit sur les passeurs de clandestins en Albanie, la guerre en Irak, les premiers suicides dans la prison de Guantanamo, a accompagné des migrants mexicains dans leur tentative de pénétrer aux Etas-Unis.
Il a reçu de nombreux prix pour ses reportages dont en 2013 le prix Tucholsky Kurt, prix allemand du journalisme littéraire.
Après avoir été diplômé de l’Université de Bonn, Kaiser a reçu un diplôme de maîtrise en journalisme de l’Université de New York. Il est un ancien journaliste et rédacteur en chef de Die Zeit et Der Spiegel, et son travail est également apparu dans Guernica, The International New York Times, The Christian Science Monitor. Il vit à New York City.

Lisez en ligne Death in Camp Delta publié par Guernica

Juin / juillet
Mauricio Electorat (Chili)

Il est né à Santiago en 1960. Il a publié deux recueils de poésie Un bœuf sur ma langue (GrilloM, 1987) et Mientre Lorando (Auqui, 1989). Ses romans Le Paradis trois fois par jour (Prix de littérature de la ville de Santiago, Gallimard, 1997), La burla del tiempo (Prix Biblioteca Breve, 2004), le recueil de nouvelles Nunca fui a Tijuana y otros cuentos (Cuarto Propio, 2000), ainsi que Las islas que van quedando (2009) ont reçu le Prix du Conseil national du livre et de la lecture, les récompenses littéraires annuelles les plus importantes au Chili. Sartre et la Citroneta (Métailié, 2006) s’est vu décerner le Prix Rhône-Alpes du Livre de la meilleure traduction de 2006.

En traduction française :
Le Paradis trois fois par jour, Série noire, Gallimard, 1997 - Prix de littérature de Santiago
Sartre et la Citroneta, Métailié, 2006 - Prix Rhône-Alpes du Livre de la meilleure traduction
De Neruda à Bolaño : une déterritorialisation, dans Comme en Quatorze, meet, 2013
Monsieur M, revue meet n°17 Athènes/Santiago, meet, 2013

Septembre / octobre
Stefan Capaliku (Albanie)

Né en 1965 à Shkoder, Stefan Capaliku est dramaturge et directeur de théâtre. Ses pièces, récompensées par plusieurs prix et traduits en une dizaine de langues, sont présentées régulièrement dans des festivals internationaux. Il est également metteur en scène au théâte et au cinéma.

Une sélection d’ouvrages les plus récents :

Kronikë në lindje, (Cronicle on East) Shkoder 1996
Tregime për Anën (Short stories for Ana) Tiranë 2002.

Pièces de théâtre :
Pese komedi te pergjakshme (Five blooded plays), Tirana 2010
Faust from Tirana,Tirana 2013
General rehaersal of a death foretold, Shkodra 2013

Vidéos :
Më vonë kismet ?! , video-performance. T.I.C.A, Tirana 2010
Smoking Area, video-instalation. FAB. Tirana 2013

Novembre / décembre
Felipe Troya (Equateur)

photo José María Avilés

Lauréat du prix de la jeune littérature latino américaine pour Ardillas, édition bilingue, meet 2016.

Né en 1988 à Quito,il a suivi des études de communication et de littérature à l’Université catholique pontificale d’Équateur. Il a obtenu une thèse sur le roman policier et a travaillé comme correcteur de textes et lecteur pour la maison d’édition el Conejo et professeur d’anglais pour l’UTPL. Ardillas est son premier roman.