Accueil > RESIDENCES > LES RESIDENTS DEPUIS 1987 PAR PAYS > Asie / Proche & Moyen-Orient > Chine

Chine

Duo Duo

De son vrai nom Li Shizheng, est né en 1951 à Pékin. La Révolution culturelle éclate alors qu’il est encore au collège. Il est incorporé dans une brigade de production non loin de Pékin à Baiyangdian. Il y restera de 1969 à 1975, rejoint par d’autres poètes dont Mangke. Il commence à écrire de la poésie en 1972, de la prose en 1975. Journaliste de 1980 à 1989, il est témoin des événements de Tian’anmen, mais doit se rendre le lendemain à l’étranger en réponse à une invitation. Il vivra longtemps en exil avant de retourner en Chine. Il vit actuellement sur l’île de Hainan. Il est un des initiateurs de la nouvelle poésie. Il est venu en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire en 2005 et a publié Poèmes de Saint-Nazaire (meet, 2008).

Han Dong (vidéo)

Il est né en 1961 à Nankin. A huit ans, il suit ses parents déportés à la campagne au nord du Jiangsu. Il passera là toute son enfance. Il commence à écrire en 1980. En 1982, il est diplômé de la section de philosophie de l’université du Shandong puis enseigne cette discipline à l’université à Xi’an puis à Nankin. En hiver 1984, il fonde avec Yu Jian, Wang Yin et d’autres poètes le cercle littéraire « Eux » (« Tamen ») et édite la revue non officielle du même nom. Un des slogans de cette école poétique est : « Le poème s’arrête à la langue ». Ces poètes revendiquent l’emploi de la langue la plus parlée possible. En 1990, il entre à l’Association des écrivains chinois. En 1993 il abandonne l’enseignement et devient écrivain de profession. En 2000, il participe au projet de création du site internet « Littérature d’avant-garde Xiangpi ». De 2000 à 2004, il est rédacteur du mensuel littéraire Hibiscus (Furong). Il écrit aussi des essais théoriques et des œuvres romanesques. Il fait partie des poètes dits delà « troisième génération ».

Le ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise, Editions Circé, 2004.
Electron libre, éditions Marsam, Rabat (à paraître)

Hu Dong

Poète, romancier et essayiste, Hu Dong est né à Chengdu, dans le Sichuan au sud-ouest de la Chine en 1963. Il a étudié l’histoire et l’archéologie à l’université. Il a été l’un des initiateurs de la troisième génération des poètes et membre fondateur du mouvement de poésie Mang Han après la révolution culturelle. Pendant plusieurs années il a publié clandestinement et est devenu un écrivain contemporain reconnu. Il vit en exil depuis 1990, actuellement à Londres.

Mang Ke vidéo

Yang Lian

Né en Suisse en 1955. Il a grandi à Pékin où il est devenu l’un des premiers poètes « Underground » publié par le magazine littéraire Jintian. Il faudra cependant attendre les années 1980 pour que sa notoriété dépasse les frontières chinoises, notamment grâce à son poème Norlang, vivement critiqué par le gouvernement. Il s’expatrie en Australie et en Nouvelle-Zélande afin de fuir la politique de Deng Xiaoping et les émeutes de 1989. Ses essais et poèmes sont écrits en chinois mais son travail est traduit dans plus de vingt langues, en édition bilingue, La Maison sur l’estuaire , meet, 2001, Les paroles des esprits/Terre, revue meet n°8 Pékin/Istanbul, meet 2004, Tour Cappella, Les Bonheurs de Babel, meet 2004, Pékin/75, Avoir vingt ans, meet 2007 . Il a remporté de nombreux Prix tels que le Flaiano International Poetry Prize (Italie, 1999) ainsi que le Poetry Books Society Recommended Translation pour Là où s’arrête la mer (Caractères, 2004). Il est venu en résidence à la maison des écrivains étrangers et des traducteurs. Il a participé aux rencontres littéraires « meeting » n°2 Les bonheurs de Babel,« meeting » n°5 Avoir vingt ans.

Song Lin

Né en 1959 dans la province du Fujian. Après les événements de 1989, il est incarcéré pendant neuf mois. En 1990, il reçoit le prix International de Poésie décerné à Rotterdam et s’installe à Paris l’année suivante. Il séjourne depuis régulièrement à Buenos Aires. Il est venu en résidence par la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs en 2004, il a publié en édition bilingue Fragments et chants d’adieu (meet,2006). Ses poésies ont été publiées dans Le Ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise (Circé, 2004).
Il a participé aux rencontres littéraires « meeting » n°2 Les bonheurs de Babel.
Une lettre sur l’écriture en langue étrangère, Les bonheurs de Babel, meet 2004

Han Shaogong vidéo

Né en 1953 dans le Hunan où il vit toujours. Romancier, ses œuvres en traduction française sont Pa pa pa (Alinéa, 1990), Séduction (Picquier, 1990), Femme, femme, femme (Picquier, 1991), L’Obsession des chaussures (meet, 1992) et Bruits dans la montagne et autres nouvelles (Gallimard, 2000).

Gao Xingjian

Né en 1940 à Ganzhou en Chine. Il est un écrivain, dramaturge et peintre français depuis 1997. Dans son pays natal, son avant-gardisme et sa liberté de pensée lui ont attiré les foudres du Parti communiste chinois. Lors de la Révolution culturelle, il passa près de six années dans les camps de rééducation à la campagne. Le caractère subversif de ses œuvres finit par le contraindre à l’exil. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 2000 pour l’ensemble de son œuvre. Son roman le plus célèbre est La Montagne de l’âme (1995), mais il est également l’auteur de nouvelles, de poèmes, de pièces de théâtre, dont certaines ont été écrites directement en français (publiées aux éditions Lansman), et d’un opéra, La Neige en août. Il est Chevalier des Arts et des Lettres. Il est venu en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs.

Valse, revue meet n°1 Trieste / Buenos-Aires, meet 1997
Dialoguer-interloquer, meet 1994

Ying Chen

Ying Chen est née en Chine, elle a étudié les Lettres françaises à Shanghaï et à Montréal. Elle vit à Vancouver et a fait de fréquents séjours à Paris. Son œuvre a été publiée en France et au Canada : La Mémoire de l’eau (1992), Lettres chinoises (1993), L’Ingratitude (1995), Immobile (1998), Le Champ dans la mer (2002), Querelle d’un squelette avec son double (2003), Quatre Mille Marches, Un rêve chinois (2004) et Le Mangeur (2006). Elle a participé aux rencontres littéraires « meeting » n°6 L’histoire ou la géographie et est venue en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire en 2006.
Impressions d’été, édition bilingue, traduction de l’auteur, meet, 2008
Hors des trains, L’Histoire ou la Géographie, collectif, meet, 2008,
Lettres à mon fils, revue meet n°12, Le Caire/Vancouver, 2008.

Wang Yin

Né en 1962 à Shanghai, a été successivement enseignant, réalisateur pour la télévision, journaliste. Wang Yin est aussi photographe.
En 2008 un de ses poèmes a été classé parmi « Les trente poèmes de ces trente dernières années » et des poèmes ont été choisis pour l’annuaire de la poésie du monde entier édité par l’Association des écrivains de Mongolie. Un recueil de poèmes a été publié en Chine, ainsi qu’un recueil de proses : Percer l’imaginaire. Ses documentaires La longue marche, Cent ans de Shanghai , ont été primés respectivement en 1995 et 1998. Il a été invité à Paris dans le cadre du Printemps des poètes 2009.

Poèmes traduits en français dans l’anthologie Le ciel en fuite, Editions Circé, 2004, pp. 291-297 et dans la revue Electron libre, éditions Marsam, Rabat

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Web design Imediagin | visiteurs en ce moment - info visites 150873