Egypte

Iman Mersal - en résidence à la MEET en 2010 -
Elle est est née en 1966 dans un village du Nord-Est du Delta. Après une licence d’arabe à l’Université de Mansourah, où elle fait également ses débuts poétiques, elle vient au Caire poursuivre ses études et se lie avec les jeunes poètes qui formeront vers 1994 le groupe Al-Garrâd (Les Sauterelles). Elle vit depuis 1998 au Canada où elle enseigne la littérature comparée à l’Université d’Alberta. Elle a publié plusieurs recueils de poèmes dont Un corridor sombre adapté à l’apprentissage de la danse (Charqeyyat, 1995), Marcher le plus longtemps possible (Charqeyyat, 1997) et Géographie alternative (Charqeyyat, 2003).
Dans sa poésie en vers non rimés s’exprime une écriture moderne et dépouillée. Elle est venue en résidence en 2010 à la maison des écrivains étrangers et des traducteurs et a participé aux rencontres littéraires "meeting" n°6 L’histoire ou la géographie
Vidéo prise pendant sa résidence

Pourquoi est-elle venue et L’attaque cérébrale, revue meet n°12, Le Caire/Vancouver, meet, 2008
Ni l’histoire, ni la géographie, L’Histoire ou la Géographie, meet, 2008

Mahmoud Tawfik - en résidence à la MEET en 2015 -
Il est né en 1978 au Caire d’un père égyptien et d’une mère allemande. Après des études au Caire il choisit l’Allemagne pour exercer son métier de journaliste, essentiellement sur le Moyen-Orient. Le 29 janvier 2011, il part pour Le Caire couvrir les événements du début de la Révolution, il y vit encore aujourd’hui. Depuis 2011 ce nouvel espace de création lui a permis d’explorer de nouveaux univers aussi bien comme romancier que comme musicien punk. Il travaille actuellement à son deuxième roman Les Arabes n’achètent pas de fleurs.
Vidéo prise pendant sa résidence

Mahmoud DESOUKY - en résidence à la MEET en 2016 -
Né au Caire en 1981, où il réside toujours, Mahmoud Desouky, après des études de journalisme, a commencé son parcours professionnel comme journaliste, spécialisé en critique d’art et critique cinéma.
Depuis quelques années, il se consacre à l’écriture de scénario, et a travaillé sur de nombreuses séries télévisées égyptiennes et régionales.
Mahmoud Desouky a par ailleurs fondé la compagnie de production Abwab, dont la première production, le court métrage égyptien Sucre blanc dont il est le co-auteur, a été sélectionnée dans de nombreux festivals internationaux, et notamment présentée au Festival de Cannes en 2015, dans la section « courts-métrages ».

Son premier ouvrage de fiction, le recueil de nouvelles « Min dakhil ghurfat za’ra » (« Dans une chambre bleue »), a été publié en 2015 par la maison d’édition égyptienne Al Kotob Khan. Mahmoud Desouky a remporté pour ce recueil de nouvelles le « Prix du Premier livre » de l’Institut français d’Egypte en 2016, à l’unanimité du jury, composé de personnalités du champ littéraire égyptien.
Il travaille aujourd’hui sur un nouveau projet d’ouvrage de fiction, et sur différents projets de scénarios pour le cinéma.