meet
maison des écrivains étrangers et des traducteurs

Accueil > EDITION > La revue bilingue meet > meet n°13 Madrid / Copenhague


meet n°13 Madrid / Copenhague


revue meet 13
ISBN 978-2-911686-63-4
2009 / 20 €


Extraits bilingues

Jan Sonnergaard*(Danemark), Ursula Ankjær Olsen (Danemark), Jens Smærup Sørensen* (Danemark), Jørgen Sonne (Danemark), Katrine Marie Guldager(Danemark), Susanne Jorn (Danemark), Naja Marie Aidt (Danemark), Peter Laugesen (Danemark), Morten Søndergaard (Danemark), Pia Tafdrup (Danemark), Thomas Thøfner (Danemark), José Manuel Fajardo *(Espagne), Rosa Montero* (Espagne), José Carlos Somoza (Espagne), Belén Gopegui (Espagne), Cristina Fernández Cubas (Espagne), Enrique Vila-Matas (Espagne), Ignacio Martínez de Pisón (Espagne), Bernardo Atxaga (Espagne), Manuel Rivas (Espagne), Miquel de Palol (Espagne),José Ovejero (Espagne)

Quinze photographies en noir et blanc de Jean-Luc Bertini
* Écrivains invités à meeting

Articles de cette rubrique

  • Belén Gopegui

    Belén Gopegui a étudié le droit à l’Université de Madrid et elle commença à travailler pour des journaux comme El sol. Son premier roman La escala de los mapas obtient le prix Premio Tigre Juan et Premio Iberoamericano Santiago del Nuevo Extremo. Gerardo Herrero fit le film Las razones de mis amigos (2000) à partir de son roman La conquista del aire (1998). En traduction française, L’Échelle des cartes (1995), La Cabine d’essayage (1996), La Conquête de l’air (2002), tous édités chez Actes Sud et Le (...)

  • Bernardo Atxaga

    Bernardo Atxaga est né en 1951 près de San Sebastian, il écrit tantôt en basque, tantôt en espagnol. Il est l’un des auteurs les plus prometteurs de la nouvelle génération littéraire en Espagne. Il a reçu un accueil enthousiaste tant du public que de la presse et des jurys  : Prix de la Critique, finaliste du Prix National de Littérature qu’il a déjà reçu en 1989 pour Obabakoak (Christian Bourgois, 1991).
    Écrire un conte en cinq minutes, revue meet n°13 Madrid/Copenhague, meet (...)

  • Cristina Fernández Cubas

    Cristina Fernández Cubas est née en 1945 à Barcelone. Écrivain et journaliste, son premier livre est un recueil de nouvelles, publié en 1980, Mi hermana Elba. Trois ans plus tard, elle a publié une autre série d’histoires, Los altillos de Brumal (Les Greniers de Brumal, Seuil, 1994), puis en 1985, le roman El año de Gracia (L’Année de grâce, Seuil, 1987). Ses livres ont été traduits en plusieurs langues.
    L’horloge de Bagdad, revue meet n°13 Madrid/Copenhague, meet (...)

  • Enrique Vila-Matas

    Enrique Vila-Matas est né à Barcelone en 1948. À dix-huit ans, il est engagé comme rédacteur dans une revue de cinéma, Fotogramas, pour laquelle il réalise parfois de fausses interviews. De 1974 à 1976 il vit à Paris et loue une chambre de bonne à Marguerite Duras. Il raconte ses aventures parisiennes trente ans plus tard dans Paris ne finit jamais (2004). De retour dans sa ville natale en 1976, il se consacre à l’écriture ; il est également chroniqueur pour divers journaux catalans. Il a reçu le (...)

  • Ignacio Martínez de Pisón

    Ignacio Martínez de Pisón est né à Saragosse en 1960. Écrivain et scénariste, certaines de ses œuvres ont été adaptées au cinéma comme Carreteras secundarias en 1997 par Emilio Martínez Lázaro et en 2003 par le cinéaste français Manuel Poirier sous le titre français du roman, Chemins de traverse, traduit en français par les éditions Gallimard. Il a écrit le scénario de Treize roses avec Emilio Martínez Lázaro pour lequel il a été nominé pour le meilleur scénario original lors des Prix Goya. Il écrit également (...)

  • Jens Smaerup Sørensen

    Jens Smaerup Sørensen est né en 1946 au Danemark. Il a été invité en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs. Il vit dans le Jutland. Poète, romancier, il a écrit de nombreuses pièces pour le théâtre, la radio et la télévision. Il a publié en traduction française Je te demande, revue meet n°2 Skopje/Montevideo, meet 1998, Lettre d’un corps étranger meet, 1990, Lettre au diable (N.R.F), Le petit saut, Se donner un genre, meet 2009, Mots tu es, revue meet n°13 Madrid/Copenhague, meet (...)

  • José Carlos Somoza

    José Carlos Somoza est né en 1959 à La Havane. Il a étudié la médecine et la psychiatrie jusqu’en 1994, où il interrompit ses études pour se consacrer à sa carrière littéraire. Écrivain espagnol dont plusieurs romans ont été primés tels que Silencio de Blanca (1996, prix La Sonrisa Vertical), La ventana pintada (1999, prix Café Gijón), Clara y la penumbra (2001, prix Fernando Lara) et La llave del abismo (2007, prix Ciudad de Torrevieja).
    Clara et la pénombre, revue meet n°13 Madrid/Copenhague, meet (...)

  • José Ovejero

    José Ovejero né à Madrid en 1958. Licencié en Géographie et Histoire. Après plusieurs années en Allemagne, il vit actuellement entre Bruxelles et Madrid. Il a publié des romans, des livres de nouvelles et de voyage, du théâtre et de la poésie. Ses articles et récits paraissent dans différents journaux et revues, aussi bien en Espagne qu’à l’étranger.
    Elle dansait le tango, revue meet n°13 Madrid/Copenhague, meet (...)

  • Jørgen Sonne

    Jørgen Sonne est né en 1925. Poète, romancier et essayiste, il est également traducteur, notamment d’Ezra Pound, Isidore Ducasse, Arthur Rimbaud, Lautréamont, Max Jacob, Villon... Il est lui-même traduit en plusieurs langues. Depuis son début en 1950, il continue de faire coexister, sinon dans le même texte, au moins dans le même recueil, ce que la vie a de douloureux, de cruel et violent avec ce qu’elle a aussi de merveilleux et de beau. Il a lui-même réuni ses poèmes en deux tomes  : År (Années, (...)

  • Katrine Marie Guldager

    Katrine Marie Guldager est née en 1966. Poète, romancière et nouvelliste. Elle a commencé par la poésie pour lentement venir à la prose. L’expérience de la perte, d’absence de cohérence, qu’elle partage avec les autres écrivains des années 1990, repose sur un vécu douloureux  : absence de famille cadre à l’intérieur de la collectivité puis perte de la famille avec le divorce des parents et surtout, la mort de son père. La perte se traduit dans sa poésie par une insistance sur les choses concrètes comme une (...)

Pages suivantes > 0 | 10

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Web design Imediagin | visiteurs en ce moment - info visites 173196