Accueil > EDITION > La revue bilingue meet > meet n°15 Porto Rico / Phnom Penh

meet n°15 Porto Rico / Phnom Penh


ISBN 978 2 911686 76 4
328 p / 2011 / 20 €

15 photographies de Khaled Osman.
Extraits

Phnom Penh

Présentation de Phoeung Kompheak
Hak Chhay Hok, L’amour à dos de vache
Soth Polin, Communiquer disent-ils ?
Chuth Khay, Goules, fantômes et autres créatures infernales
Kong Bunchhoeurn, Une mystérieuse passagère
Khun Srun, Un homme mis en examen
Lang Pengsiek, Famille immorale et fureur
Chuon Mén, Regard sur le pays des Khmers
Chhouk Roath, Vérité divine
Kao Seyha, Bateau
Nantarayao Samputho, Le présent ou…, extrait de… et on saura .…

Porto Rico

Présentation de Melanie Pérez Ortiz, Écrire depuis une île qui déborde
Luis Rafael Sánchez, New York Sentimental
Edgardo Rodríguez Juliá, Oller retourne à Paris
Joserramón (Che) Mélendez, On dit des dizains, (Dizains de mort, de la femme et du sens)
Magali García Ramis, Notre mort à nous était fort beau
Rafael Acevedo, Cannibalia
Mayra Santos Febres, Traité de médecine naturelle pour hommes mélancoliques
Francisco Font Acevedo, Gants de latex
Yolanda Arroyo Pizarro, Avalanche
Ángel Lozada, Les sept mots
Willie Perdomo, Poèmes

Articles de cette rubrique

  • Ángel Lozada

    Ángel Lozada est né en 1968. Lozada mélange l’anglais, l’espagnol, le spanglish dans des textes qui citent la littérature savante, la publicité de la société de consommation, les discours politiques officiels et les prises de parole académiques, en les désacralisant, tout en s’exprimant avec une oralité hystérique, pleine de contradictions et mélodramatique, qui imprime sa violence à des textes qui sont des récits de vie. Le point de vue est gay. Ses textes puisent dans la santeria tout comme dans les (...)

  • Che Meléndez o Joserramón Meléndez

    Che Meléndez o Joserramón Meléndez est né en 1952. Il est, sans doute, un des poètes qui a eu la plus grande influence sur la création littéraire ultérieure, et cela en marge de toute institution susceptible de reconnaître son travail, allant jusqu’à modifier l’écriture elle-même, puisqu’il nie à la Real Academia de la Lengua española le droit d’imposer des normes orthographiques. Melendez écrit comme on prononce, dans un geste qu’il veut démocratique. Il publie ainsi Désimos désimas en 1976 où il explore les (...)

  • Chhouk Roath

    Neng Kanitha, nom de plume Chhouk Roath, est née en 1979 dans la province de Kampong Cham. Actuellement, elle travaille comme directrice de programme de la radio FM 91.5 de la province d’Oudor Meanchey. Elle écrit des nouvelles, des poèmes, des chansons, ainsi que des scénarios pour le cinéma. Elle est récompensée pour son travail par une médaille d’argent en 2008 et une médaille d’or en 2009. La nouvelle, Vérité divine (Sachak), a obtenu le troisième prix de l’association littéraire Nou hach.
    Vérité (...)

  • Chhut Khay

    Chhut Khay est né en 1940 à Koh Samrong, une île sur le Mékong, à 120 km de la capitale. En 1973, il publie deux recueils de nouvelles, Goules, fantômes et autres créatures infernales (Khmaoch Priey Asurakay) et Veuve de cinq maris (Mémay Pdey Pram), qui connaîtront un grand succès populaire. Il publie dans le journal de Soth Polin, Nokor Thom, plusieurs traductions : les Centurions de Jean Lartéguy, Le Mur de Jean-Paul Sartre, et L’Ambassadeur de Maurice West. Déporté sous les Khmers rouges, il (...)

  • Chuon Mén

    Chuon Mén est écrivain cambodgien. Au début des années 80, il est membre de la section de recherche et rédaction auprès du ministère de la Propagande et de la Culture sous la République populaire du Kampuchéa. Son œuvre intitulée Regard sur le pays des Khmers témoigne des souffrances profondes des Cambodgiens qui ont subi le régime génocidaire des Khmers rouges entre 1975 et 1979.
    Regard sur le pays des Khmers, revue meet n°15 Porto Rico / Phnom Penh, meet (...)

  • Edgardo Rodríguez Juliá

    Edgardo Rodríguez Juliá est né en 1946. Il appartient à ce que la critique a appelé « la génération des années 70 », qu’on a décrite comme les francs-tireurs. Parmi ses publications se détache le roman historique La noche oscura del niño Avilés (1984) qui fut traduit en français sous le titre Chronique de la nouvelle Venise (Éditions Belfond). Ses chroniques ont représenté un important dialogue avec les traditions littéraires et symboliques de l’île. Dans la chronique Las tribulaciones de Junás (1981), est un (...)

  • Francisco Font Acevedo

    Francisco Font Acevedo a publié deux recueils de nouvelles, Caleidoscopio (2004) et La belleza bruta (2008). Son premier livre comporte des mini-contes. Dans le second livre, les contes constituent ensemble les fragments d’un univers, les personnages d’un conte peuvent en effet figurer dans un autre en second plan, tissant ainsi une trame d’une nouvelle à l’autre.
    Gants de latex, revue meet n°15 Porto Rico / Phnom Penh, meet (...)

  • Hak Chhay Hok

    Hak Chhay Hok est né en 1944 dans la province de Battambang. De 1965 à 1975, il écrit une trentaine de romans. C’est un écrivain très populaire. Ses œuvres les plus connues sont : Ô fumée de la mort (Ao Phsaèng Mârena, 1965), drame sentimental qui connaîtra un grand succès et sera plusieurs fois réédité, Au gré du Karma (Rosat Tamm Kamm, 1966), La foudre de l’épée magique (Ronteah Dav Vetemun, 1966), À l’ombre d’Angkor (Kraom Mlup Angkor, 1966) qui raconte la vie du souverain Suryavârman II, et Oh ! Pardon, (...)

  • Kao Seiha

    Kao Seiha est né en 1982 à Phnom Penh. Il est fonctionnaire au ministère de l’Éducation de la Jeunesse et des Sports depuis 2005, et enseigne à l’Institut Beltei depuis 2006. Passionné par l’écriture, il commence à écrire en 2000. Parallèlement au métier d’enseignant et d’écrivain, il est également journaliste. Entre 2006 et 2010, il est rédacteur en chef du magazine Atkâmbang. Actuellement, il travaille comme journaliste pour le magazine Ladies où il écrit des articles pour la rubrique « Art et Société ». Il (...)

  • Khun Srun

    Khun Srun est né en 1945 dans la province de Takéo, à 50 km au sud de la capitale. Bien qu’incarcéré à deux reprises, il aura le temps d’être à la fois professeur de mathématiques, journaliste, essayiste (en psychologie, littérature et philosophie), romancier et poète. Il mourra assassiné dans une des nombreuses purges khmères rouges. En à peine quatre ans, il invente un style et des formes qui dessinent les contours d’une future et brillante littérature moderne. Il publie Ce que je vois (Kumhœnh, 1-2-3, (...)

Pages suivantes > 0 | 10 | 20

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Web design Imediagin | visiteurs en ce moment - info visites 168953