Autriche

Michael Donhauser - en résidence à la MEET en 2001 -

Né en 1956 à Vaduz, au Liechtenstein. Il vit maintenant à Vienne. Traducteur de Rimbaud et de Ponge en allemand, prosateur, poète, il est l’auteur de plusieurs recueils de poésie et a obtenu le prix Christine Lavant en 1993, le prix Mondsee en 2000 pour l’ensemble de son œuvre et le prix Ernst Jandl en 2005. Dix-sept diptyques en prose est son premier recueil traduit en français (édition bilingue, meet, 2002). Il a été invité en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs.

Dix-sept diptyques en prose, revue meet n°5 Berlin/Caracas, meet 2001.

Leopold Federmair - en résidence à la MEET en 1996 -

Né en 1957 en Haute-Autriche. Il a fait des études de philologie allemande, anglaise, et d’Histoire à Salzbourg. Il vit à Vienne et à Osaka. Il effectue régulièrement des séjours en Argentine et au Mexique. Écrivain, critique littéraire et de théâtre, il est aussi traducteur (de Marcel Béalu, Ricardo Piglia, José Emilio Pacheco), il a publié La consultation en édition bilingue (meet, 1999).

Thomas Gratt - en résidence à la MEET en 1991 -
vidéo

Né en 1956 et est décédé en 2006. Il était dans l’organisation terroriste activiste du mouvement du 2 Juin et est l’un des fondateurs du Groupe de travail des processus politiques/prisonniers politiques (SGA). En 1977, il a largement participé à l’enlèvement de l’Autrichien Walter Palmers, pour laquelle il a été condamné à quinze ans de prison. Dans l’établissement pénitentiaire, il a mis en scène des pièces de théâtre, comme Don Juan ou le Roi Ubu. Toujours en détention, il a publié sous le pseudonyme de Buster C. Daniels La bande lyrique (traduction) dans le Supplément n°26 de la revue Sturzflüge, Bolzano en 1989. Après la fin de sa détention, il est venu en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs. Le roman La mise Corps a été traduit en français (édition meet, 1995).

Klaus Hoffer - en résidence à la MEET en 1993 -
vidéo

Né en 1942 à Graz. Il a fait des études de philologie classique et d’histoire de l’art à l’université de Graz. Après des études aux États-Unis, il obtient son doctorat avec une thèse sur l’œuvre de Franz Kafka. Il a travaillé en tant que journaliste et enseignant. Il a reçu entre autres, le prix littéraire Rauriser et Alfred-Döblin, en 1983 le prix d’encouragement du ministère Fédéral de l’Enseignement et de l’Art, en 1986 le prix littéraire Literaturpreis des Landes Steiermark et en 1992, le prix Manuskriptepreis des Landes Steiermark.

Christine Huber - en résidence à la MEET en 2003 -

Christine Huber est née en 1963, elle est écrivaine et vit à Vienne.

Anna Kim - en résidence à la MEET en 2010 -

Dans le cadre du réseau Halma / Avec le soutien du ministère autrichien des arts et de la culture

Anna Kim est née en 1977 en Corée du sud. Elle a étudié la philosophie et le théâtre à l’université de Vienne. Elle a publié plusieurs nouvelles, essais et poèmes dans des journaux, magazines littéraires et revues. Die Bilderspur, 2004 (traduit en anglais), Die gefrorene Zeit, 2008 (traduit en anglais et albanais), Das sinken ein bückflug, recueil de poésie. Elle a obtenu de nombreux prix. Elle a séjourné en résidence en 2010 à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire.

En traduction française :
Figure du souvenir
traduit de l’allemand (Autriche) par Maryse Jacob et Camille Luscher
Villes fantômes, dans La mémoire juste, meet, 2011

Peter Waterhouse - en résidence à la MEET en 2008 -

Né en 1956 à Berlin. Il a étudié la littérature allemande et anglaise à Vienne et Los Angeles. Il a publié des poèmes, des essais et des romans, et des traductions (Gerard Manley Hopkins, Michael Hamburger, Andrea Zanzotto). Il a obtenu de nombreux prix.

Bernhard Widder - en résidence à la MEET en 1996 -

Né en 1955 à Linz, architecte de métier (il a fait ses études à l’université Technique de Vienne), mais il est aussi écrivain et photographe, il vit à Vienne. De 1996 à 2000 il a fait des recherches sur l’œuvre architecturale d’Herbert Bayer aux États-Unis et au Mexique.

Josef Winkler- en résidence à la MEET en 1995 -
vidéo

Né en 1953 à Kamering, un hameau des Alpes de Carinthie, au sud de l’Autriche, dans la vallée de la Drave. Il partage sa vie entre ce village, où il a grandi dans une famille de paysans et qui constitue le décor principal de la plupart de ses livres, et de nombreux séjours en Italie, notamment à Rome. Il a publié en édition bilingue Shmashana (meet, 1998). Il a reçu le prix Alfred Döblin en 2001 pour Natura morta et le prix André Gide de la Fondation DVA en 2000 pour Quand l’heure viendra (Verdier).