2015 / Pour Garcia Marquez

Pour Gabriel García Márquez
Rencontres de Fontevraud 2015

Vendredi 19 juin 2015

- Projection du documentaire Gabriel García Márquez ou l’écriture sorcière, réalisé par Yves Billon.

Samedi 20 juin
Matin :

- D’une langue à l’autre : le plaisir de la traduction.

Table ronde avec les traductrices :
Dagmar Ploetz, traductrice allemande,
Klety Sotiriadou, traductrice grecque
Annie Morvan, traductrice française,
Mariolen Sabarte Belacortu, traductrice néerlandaise
Ilide Carmignani, traductrice italienne.
Modérateur : Pascal Jourdana

- Gabriel García Márquez : Mémoires et écriture de soi

Dialogue entre Caroline Lepage, professeure des universités, directrice du Centre de recherches latino-américaines de l’université de Poitiers, et Vincent Message, écrivain, maître de conférences en littérature comparée à l’université de Paris VIII.
Modérateur : Yann Nicol

Après-midi :
- Gabriel Garcia Márquez : le pouvoir et l’amour.

Dialogue entre Cécile Brochard, docteure en littérature comparée de l’université de Nantes et Juan Carlos Mondragón, écrivain, maître de conférences en littérature et civilisation hispanique à l’université de Lille III et Caroline Lepage.
Modérateur Yann Nicol

- Cent ans de solitude et cinquante ans de lectures

Dialogue entre Juan Carlos Mondragón, écrivain, maître de conférences en littérature et civilisation hispanique à l’université de Lille III, et Antoine Volodine, écrivain.
Modérateur : Pascal Jourdana.

En 1966, Gabriel García Marquez, qui vivait dans le dénuement à Mexico avec sa femme et ses deux enfants, envoya par la poste à son éditeur de Buenos Aires la moitié d’un manuscrit, l’affranchissement étant trop coûteux pour qu’il pût l’expédier en entier. Seize ans plus tard, vêtu du traditionnel liquiliqui colombien, il recevait à Stockholm le Prix Nobel de littérature. Entre ces deux dates, García Márquez, s’inspirant de ses souvenirs d’enfance dans son village natal d’Aracataca transformé pour l’éternité en Macondo, croyait avoir écrit un roman différent et original alors qu’il venait de créer un nouveau monde littéraire.
Pour ces huitièmes Rencontres de Fontrevaud, la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs célèbre celui qui fut l’un des rares écrivains à avoir accédé de son vivant au rang de mythe. Décédé il y a tout juste un an, Gabriel García Márquez, ce passionné des mots, fasciné par leur pouvoir et leur liberté, cet amoureux fou d’une langue espagnole que ne cessent d’enrichir les multiples cultures de l’Amérique Latine, nous laisse une œuvre romanesque dont le génie poétique a changé le regard du monde sur tout un continent. De Remedios la Belle disant adieu à Ursula d’un geste de la main « dans l’éblouissant battement d’ailes des draps qui s’élevaient avec elle, abandonnaient en même temps qu’elle le monde des scarabées et des dahlias, traversaient avec elle l’air où s’achevaient les quatre heures de l’après-midi, avant de se perdre à jamais avec elle dans les hauteurs célestes où même les plus hauts oiseaux de la mémoire ne pourraient la rejoindre », au patriarche « volant dans le murmure obscur des dernières feuilles glacées de son automne vers la patrie ténébreuse de la vérité de l’oubli, cramponné de peur aux effilochures pourries du manteau de la mort » et à Sierva María dont le « duvet doré moutonnait sur son crâne rasé et s’épandait en boucles que l’on voyait grandir », ce sont les esprits d’une poésie sonore, faite de souffle et de rythme, qui habitent chaque page de ses livres, traduits dans toutes les langues du monde.
Mais l’œuvre de Gabriel Garcia Márquez ne s’arrête pas aux romans. Elle compte plus de trois mille pages de journalisme et de reportages, à ce jour non traduites en France, dont certaines sont véritables joyaux littéraires, et qui toutes témoignent de sa curiosité insatiable pour le cinéma et la musique, la littérature et l’histoire, de son engagement politique et moral dans le présent, et de sa passion pour ce qu’il plaçait au-dessus de tout : l’écriture.
Les rencontres qui, cette année, rendront hommage à Gabriel García Márquez se dérouleront en trois temps et en trois lieux :

A Marseille, les 25 et 26 mars dans le cadre des 17èmes Rencontres du cinéma sud- américain.
A l’abbaye de Fontevraud, les 19 et 20 juin sous forme d’un colloque réunissant des traductrices venus de plusieurs pays européens, des universitaires et des écrivains qui débattront de sa littérature et des traductions de son œuvre.
A Paris, les 26 et 27 novembre, où la Maison de l’Amérique latine accueillera des cinéastes, des journalistes et des écrivains qui feront connaître à un public français ses rapports avec un métier qu’il n’a jamais cessé d’exercer et un art qu’il admirait avec envie.
Elles seront accompagnées de la projection de documentaires, de films et de lectures

Annie Morvan

Articles de cette rubrique

  • Bruno Patino

    , par EB

    Bruno Patino, directeur de l’école de journalisme à l’Institut d’études politiques de Paris, directeur général délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques du groupe France Télévision.

  • Emmanuel Vincenot

    , par EB

    Emmanuel Vincenot est professeur agrégé d’espagnol et Maître de Conférences en civilisation et cinéma latino-américains à l’université Paris-Est. Il a soutenu en 2005 une thèse de doctorat sur l’histoire du cinéma à Cuba avant la Révolution et est l’auteur
    d’un documentaire sur l’oeuvre cinématographique de (...)

  • Gerald Martin

    , par EB

    Gerald Martin est professeur honoraire d’Études latino-américaines à l’Université André W. Mellon de Pittsburgh. Il est l’auteur d’une édition critique (1981) et d’une traduction en anglais (1975) de Miguel Ángel Asturias, Hombres de maíz. Il a publié Journeys through the Labyrinth : Latin American Fiction (...)

  • Jaime Abello

    , par EB

    Jaime Abello, directeur de la Fundación para el nuevo periodismo.

  • Le programme à la Maison de l’Amérique latine

    , par EB

    [/Jeudi 26 novembre/] Auditorium Maison de l’Amérique latine 217 boulevard Saint-Germain 75007
    18H : Projection du documentaire d’Yves Billon Gabriel Garcia Marquez ou l’écriture sorcière.
    19H : Table ronde : Gabriel Garcia Marquez : La passion du journalisme et l’engagement dans l’histoire. Avec (...)

  • María Lourdes Cortés

    , par EB

    María Lourdes Cortés est historienne du cinéma du Costa Rica et de l’Amérique centrale, professeur agrégée de l’Université du Costa Rica et directrice de Cinergia. Elle a été directrice de la première école de cinéma de l’Amérique centrale et de l’institut du film du Costa Rica. Son dernier ouvrage, Amores (...)

  • Maurice Lemoine

    , par EB

    Maurice Lemoine, journaliste, écrivain, spécialiste de l’Amérique latine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique. Derniers ouvrages publiés : Chávez Presidente ! (Flammarion, 2005), Cinq Cubains à Miami (Don Quichotte, 2010), Sur les eaux noires du fleuve (Don Quichotte, 2013) et Les enfants (...)

  • Programme

    , par EB

    POUR GABRIEL GARCÍA MÁRQUEZ
    ABBAYE DE FONTEVRAUD
    19 et 20 juin 2015
    Vendredi 19 juin 2015
    Projection du documentaire Gabriel García Márquez ou l’écriture sorcière, réalisé par Yves Billon.
    Samedi 20 juin Matin :
    D’une langue à l’autre : le plaisir de la traduction. Table ronde avec les (...)