Do Khiêm

Do Kh. (Khiem do) est né à Haiphong, au Vietnam du Nord en 1955.
Réfugié de la première heure, il a grandi au Sud à Saigon, puis ensuite à Paris. En 1974, Do Kh. retourne au Vietnam du Sud et participe de justesse à la dernière année de cette guerre qui en avait 30. Ses premiers poèmes ont été publiés dans les magazines littéraires du Vietnam du Sud à l’époque.
installé depuis 1975 de nouveau en France et aux Etats unis où il a mené des études cinématographiques, Do Kh. a réalisé deux films documentaires,
« Liban, une chronique d’été », sur les l’invasion israélienne de 1982, puis
« Transit à Hong Kong » (1986) un film sur les boat people vietnamiens.
Journaliste en Californie du Sud, à Little Saigon, où s’est implantée une concentration d’immigrés et d’exilés vietnamiens, il collabore aux magazines vietnamiens de la diaspora avec récits, poèmes et nouvelles. Il a publié plusieurs recueils de poèmes et de nouvelles et un récit. Do Kh cofonde en 1988 la revue littéraire Hop Luu et la revue de poésie Tap chi Tho dont il a ensuite assumé la rédaction en chef.
En 1991, son récit « Journal de France » fut le premier œuvre d’un écrivain de la diaspora à être publié au Vietnam même.

Khmer Boléro, son premier roman a été publié en 2013 chez Riveneuve.
Saigon Samedi, roman écrit en Français en 2014 chez Riveneuve est l’adaptation de son manuscrit cinématographique.
Khmer Boléro a été adapté par l’auteur pour le théâtre. Rumba Dahomey est la version « africanisée » de cette pièce (2015).
La praxis du docteur Yov, roman écrit directement en français lui aussi, a été publié en 2015 chez Riveneuve.
La Fiancée du Lieutenant T., recueil de nouvelles écrites en français, chez Riveneuve en 2016.