Angelo Mastrandrea

Né en 1971 à Salerne, il vit à Rome. Comme journaliste il couvre les manifestations du mouvement des altermondialistes en Italie, Europe et dans le monde, et écrit des reportages sur l’Italie pour des magazines italiens et internationaux (Internazionale, Il Venerdì di Repubblica, Le Courrier International, XXI, Le monde diplomatique). Il publie des nouvelles pour le dossier culturel des hebdomadaires et des livres collectifs. La dernière nouvelle a été publiée dans le livre Brigantesse (édition Ponte Sisto, 2019). Il Trombettiere di Custer (édition Ediesse, 2010) rassemble neuf récits de l’émigration italienne, Il Paese del sole (édition Ediesse, 2014) est un voyage dans le sud de l’Italie pendant la crise économique, écologique et sociale, Lavoro senza padroni (édition Baldini e Castoldi, 2015) est l’histoire des ouvriers des usines autogérées en Europe. Dans Naufragi (édition Il Saggiatore, 2018), il raconte l’histoire du naufrage mystérieux du ferry Moby Prince, près de la base américaine de Camp Darby, en Italie, pendant la première guerre en Iraq.
Le Calabrais qui émigra à Macondo, meet 2019

crédit : Marco Cinque

Vidéo de sa résidence